Une brève histoire des carabines à pistolet. Partie 2. Mauser C96

Une brève histoire des carabines à pistolet. Partie 2. Mauser C96
Une brève histoire des carabines à pistolet. Partie 2. Mauser C96

Vidéo: Une brève histoire des carabines à pistolet. Partie 2. Mauser C96

Vidéo: Une brève histoire des carabines à pistolet. Partie 2. Mauser C96
Vidéo: Triple Tarières mécanique 2023, Décembre
Anonim

Les pistolets à crosse amovible sont apparus pour la première fois lors de la domination des armes légères à chargement par la bouche aux XVIIe et XVIIIe siècles. Au 19ème siècle, il y avait aussi des exemples de telles armes, par exemple, le revolver à capsule Colt Dragoon. Mais le plus grand nombre de carabines à pistolet ont été conçues, bien sûr, au 20e siècle. L'un des pistolets les plus célèbres de ce type est le Mauser C96 allemand. Ce pistolet est devenu l'un des symboles de la guerre civile en Russie; pas un seul long métrage ou série sur les événements de ces années ne peut être imaginé sans cette arme. Le célèbre "Votre mot, camarade Mauser" du poème de Maïakovski "La Marche Gauche" est également Mauser C96.

Au moment où la révolution industrielle a permis de rendre les armes à feu plus compactes (du fait du passage à l'utilisation de petits calibres et de poudre sans fumée), les crosses détachables séparées ont évolué d'elles-mêmes en crosses-holster combinées. Dans des conditions normales, un revolver ou un pistolet pourrait être transporté dans un tel étui, à une ou deux mains. En cas de besoin d'un tir plus précis à longue distance, l'étui rigide a été retiré de la ceinture du tireur et attaché directement à l'arme, devenant ainsi la crosse. L'un des exemples les plus célèbres de ce pistolet concept était le Mauser C96 allemand, qui était équipé d'un étui de crosse en bois et avait des rainures dans la partie inférieure de la poignée pour le fixer. Mais même avant Mauser, la même solution a été utilisée sur le premier pistolet à chargement automatique en série Borchard C93, qui a reçu un étui de conception combinée. Dans celui-ci, un étui à pistolet en cuir était attaché à une crosse en bois détachable sur le côté. Cependant, le Borchard C93 n'a pas reçu la même renommée que le Mauser C96, en particulier dans l'immensité de la Russie.

Le modèle a gagné en popularité sur le marché des armes civiles et est resté en demande tout au long du premier tiers du 20e siècle. Chasseurs, explorateurs, voyageurs et bandits - tous ceux qui avaient besoin d'une arme suffisamment compacte et puissante ont utilisé le pistolet Mauser C96, mais chacun dans son propre intérêt. La raison de la grande popularité de cette arme était la puissance déclarée. Les brochures indiquaient qu'une balle tirée d'un pistolet conserve une force mortelle à une distance pouvant atteindre un kilomètre. Certes, le tir ciblé à une telle distance n'aurait même pas pu être rêvé, et la crosse attachée n'aurait pas aidé. La dispersion à la portée maximale pouvait atteindre 5 mètres de hauteur et 4 mètres de largeur, alors que la situation n'était pas épargnée même par le fait que l'arme pouvait être fixée de manière fixe.

Image
Image

Mauser avait des qualités de combat suffisamment élevées pour les pistolets de son époque, mais il n'a jamais été adopté par aucune armée dans le monde en raison de la complexité de la conception et de l'entretien, de son coût élevé, de ses dimensions plutôt grandes et de sa fiabilité relativement faible. Malgré cela, le pistolet a été partiellement utilisé dans les forces armées de nombreux pays: Allemagne, Italie, Grande-Bretagne, Russie, Autriche-Hongrie, Yougoslavie, Turquie, Japon et Chine. Ce pistolet dans l'histoire du monde était destiné à un rôle légèrement différent de celui des armes militaires ordinaires.

Les frères Friedrich et Joseph Federle ont développé la conception du pistolet Mauser C96 en 1893, et ont ensuite été affinés en collaboration avec Paul Mauser et l'armurier Gaiser. Les travaux de finition du pistolet ont été achevés en 1895. Dans le même temps, la sortie d'un lot d'essai a commencé. Le 15 mars 1895, le nouveau pistolet a été montré au Kaiser Wilhelm II. Dans le même temps, Paul Mauser a breveté le design en son propre nom, sous lequel le pistolet est entré à jamais dans l'histoire mondiale des armes. Le pistolet n'a reçu son nom C96 (Construktion 96 - la conception de la 96e année) qu'en 1910, simultanément au début de la sortie de la poche Mauser, qui a été créée sous la cartouche 6, 35 × 15, 5 HR. Il est à noter que le nom Mauser C96 n'était utilisé à cette époque que par les importateurs et les vendeurs. À l'usine de fabrication, le pistolet Mauser a été désigné comme « Mauser-Selbstlade-Pistole » (pistolet à chargement automatique Mauser).

Le nouveau pistolet avait un certain nombre de caractéristiques distinctives. Il avait un chargeur permanent à deux rangées d'une capacité de 10 cartouches, situé devant le pontet et chargé de cartouches à partir de clips de plaque spéciaux. La tenue du pistolet se faisait à l'aide d'une poignée conique ronde, qui avait des rainures pour y attacher un étui de crosse en bois. Le C96 a reçu le surnom de "Broomhandle", qui peut être traduit par "manche de balai", précisément à cause de la forme du manche de l'arme. Le pistolet était équipé d'un viseur à secteurs, conçu pour tirer jusqu'à 1000 mètres. Surtout pour le pistolet, une nouvelle cartouche 7, 63 × 25 Mauser a été créée, dont la conception était basée sur la cartouche Borchardt 7, 65 mm, mais avec une charge de poudre accrue et un manchon allongé. La vitesse initiale d'une balle tirée d'un pistolet a atteint 430 m / s, ce qui était pour l'époque un chiffre record parmi les pistolets. De plus, les Mauser ont également été produits sous la cartouche 9 mm Parabellum et en petits volumes sous la cartouche 9 mm Mauser Export (9 × 25 mm). La plupart des pistolets étaient chambrés pour la cartouche 7.63x25 Mauser, qui était presque complètement similaire à la cartouche soviétique 7.62x25 mm TT.

Image
Image

Les pistolets automatiques fonctionnaient selon le schéma d'utilisation du recul avec une courte course du canon. Une caractéristique distinctive du Mauser était un chargeur permanent avec un arrangement de cartouches à deux rangées, situé devant le pontet et constitué d'une seule unité avec le cadre du pistolet (la disposition du pistolet sera plus tard appelée "automatique"). La capacité du chargeur, selon les modifications, pouvait changer et était de 6, 10 ou 20 coups. L'équipement du magasin était composé de pinces d'une capacité de 10 cartouches. Dans les modèles ultérieurs du pistolet, les chargeurs sont devenus des pièces distinctes, ils étaient attachés au cadre avec un loquet. L'indicateur de la présence d'une cartouche dans la chambre du pistolet était l'éjecteur, qui dépassait de la surface du boulon, au moment où la cartouche se trouvait dans la chambre.

Le pistolet avait à la fois des avantages frappants et des défauts non moins frappants. Pour son époque, le pistolet était certainement un pistolet avancé. Une cartouche puissante avec une vitesse de balle élevée et une énergie élevée, combinée à un long canon, permettait une pénétration élevée. Lors du tir à une distance de 50 mètres, la balle a facilement percé une barre de 225 mm d'épaisseur et à une distance de 200 mètres - une barre de 145 mm d'épaisseur. De plus, le pistolet se distinguait par sa précision lors des tirs à longue distance, ce qui était largement facilité par un canon assez long et une trajectoire plate de la balle. Un gros avantage était la cadence de tir élevée, en particulier avec l'étui de crosse attaché, qui a également amélioré la précision lors du tir sur des cibles éloignées.

Les inconvénients les plus importants du modèle ont été attribués au poids important et aux grandes dimensions. Le centre de gravité du pistolet a été déplacé vers l'avant. Le guidon pointu et fin n'était pas pratique pour viser. Le tir au pistolet à grande vitesse d'une seule main était très difficile en raison du grand coup de pistolet lors du tir. Cela était dû non seulement à la puissance de la cartouche utilisée, mais aussi à la distance importante entre l'axe central du canon et la plaque de crosse du manche. Le manche lui-même en forme de manche de pelle ou de manche à balai ne plaisait pas non plus à une commodité particulière, ce qui affectait négativement la précision, en particulier pour les tireurs non entraînés. En outre, les inconvénients pouvaient être attribués au fait qu'après 20 coups, le canon du pistolet était déjà très chaud et qu'après 100, il était tout simplement impossible de le toucher avec une main. Mais toutes ces lacunes n'ont pas empêché le pistolet de devenir une arme véritablement légendaire.

Image
Image

La caractéristique du pistolet était la possibilité d'utiliser l'étui comme une crosse. L'étui était en bois de noyer, sur la coupe avant, il y avait un insert en acier avec un mécanisme de verrouillage et une saillie pour joindre la crosse à la poignée du pistolet, tandis que le couvercle à charnière de l'étui reposait contre l'épaule du tireur. L'étui de crosse était porté sur le harnais par-dessus l'épaule. À l'extérieur, il pourrait être doublé de cuir et même avoir des poches conçues pour accueillir un clip de rechange et des outils pour nettoyer et démonter un pistolet. La longueur d'un tel étui était de 35,5 cm, la largeur dans la partie avant était de 4,5 cm, à l'arrière de 10,5 cm. La portée de tir effective d'un pistolet avec une crosse attachée atteignait 200-300 mètres. Entre autres, l'étui de crosse a permis d'augmenter l'efficacité des tirs de rafales de la modification Mauser, qui a été créée en 1931 (modèle 712 ou modèle Mauser 1932). Ce pistolet disposait d'un traducteur de mode de tir qui permettait au tireur de choisir le type de tir: rafales ou coups simples.

Chaque pistolet pouvait facilement être transformé en carabine à pistolet à l'aide d'un étui de crosse. Mais des modèles Mauser ont également été produits, qui étaient encore plus proches des carabines à part entière, et l'utilisation avec une crosse était la principale pour eux. Les premiers pistolets-carabines sont sortis déjà en 1899. Leur principale différence était simplement un canon géant pour les pistolets. Si la version standard du Mauser C96 avait déjà un gros canon - 140 mm, alors dans ces versions, il atteignait 300 mm. Ces pistolets-carabines avaient une têtière attachée au cadre, ainsi qu'une crosse de type classique. La crosse, qui était fabriquée en même temps que la poignée, pouvait être complètement séparée du cadre, car les fusils pliants ou les pistolets avec une crosse attachée étaient autorisés selon la législation allemande sur les armes de ces années, et les fusils et carabines qui permettaient un les coups de crosse enlevés étaient interdits. Tous les pistolets à carabine Mauser de la conception originale avaient des caractéristiques telles qu'une crosse amovible avec une poignée (sans possibilité de tirer un coup sans attacher la crosse au pistolet), des canons de 300 et même de 370 mm de long, un chargeur pour 10 coups 7, 63x25 mm et un viseur à secteurs avec des marquages de 50 à 1000 mètres. Les pistolets avec un canon aussi long et un stock à part entière ont été produits en très petite série - environ 940 pièces.

Dans l'Empire russe, Mauser est déjà apparu en 1897, au même moment où le pistolet était recommandé comme arme personnelle pour les officiers. Cependant, les militaires utilisaient plus souvent un revolver à cette fin qu'un pistolet Mauser. Le prix du modèle Mauser C96 était assez élevé - environ 40 roubles en or. De plus, à partir de 1913, le Mauser a commencé à équiper les pilotes-aviateurs, et à partir de 1915, ils ont été utilisés pour équiper certaines unités automobiles et unités spécialisées, et l'arme a également été mise en vente en tant que civil.

Image
Image

Plus tard, le Mauser a activement utilisé tous les côtés de la guerre civile en Russie. Il était aimé des « rouges » et des « blancs », des anarchistes et des basmachi. Le pistolet était inextricablement lié à l'image du Tchékiste, car c'était l'arme préférée de Felix Dzerjinski. Plus tard, il a été volontiers utilisé par certains commandants de l'Armée rouge. De temps en temps, cette arme a été utilisée dans tous les conflits et guerres auxquels l'Armée rouge a pris part dans la première moitié du 20e siècle, y compris pendant la Seconde Guerre mondiale. Les propriétaires célèbres de ce pistolet, en plus du "fer Felix", étaient l'explorateur polaire Ivan Papanin et le futur secrétaire général Leonid Brejnev.

En général, le modèle Mauser C96 est devenu en quelque sorte un exemple classique de pistolet à chargement automatique. Ce pistolet allemand présentait à la fois des avantages incontestables (portée et précision de tir élevées) et des inconvénients notables (taille et poids importants, inconvénient de chargement et de déchargement). Malgré le fait que le pistolet n'a presque jamais été utilisé comme modèle principal dans aucune armée du monde, dans le premier tiers du siècle dernier, le Mauser était assez populaire et cette popularité était méritée. La production en série du pistolet s'est poursuivie jusqu'en 1939, période au cours de laquelle environ un million de Muzera de toutes les modifications ont été produites.

Les caractéristiques de performance du Mauser C96:

Calibre - 7, 63 mm.

Cartouche - 7, 63x25 mm (Mauser).

Longueur - 296 mm.

Longueur du canon - 140 mm.

Hauteur - 155 mm.

Largeur - 35 mm.

Poids du pistolet - 1100 g (sans cartouches).

Capacité du chargeur - 10 cartouches.

Conseillé: